C’est scandaleux ! A travail égal, salaire égal ! Encore une revendication qui me trotte en tête, tel un acouphène dont je ne peux me débarrasser, tant il a été publié sur les réseaux sociaux. Une fois encore, je trouve mignon de gueuler et de s’offusquer, mais en pratique, on fait quoi? Je propose 2 petites actions concrètes pour donner un peu de crédibilité à cette jolie revendication qui n’engage à rien.

1- Chacun dévoile son salaire afin de permettre les comparaisons.
Pour aligner les salaires, il est nécessaire d’identifier les inégalités salariales. Toute personne qui souhaite voir la revendication « A travail égal, salaire égal ! » mise en pratique publiera donc sa fiche de salaire et sa description de fonction afin de favoriser les comparaisons et l’alignement des salaires.

2 – Chacun identifie au moins une personne qui fournit un travail égal au sien.
Dans notre société qui fait l’apologie de l’individu, cultive la différence, prône la liberté d’agir à sa guise, chacun identifie ne fut-ce qu’une personne qui fournit exactement le même travail que lui. Il sera alors assez simple d’identifier l’adaptation salariale nécessaire pour arriver à concrétiser la revendication « A travail égal, salaire égal ! ». Il faudra juste accepter que nous ne sommes pas unique et qu’au moins une autre personne fournit un travail égal à celui que nous fournissons.
Je m’attends évidemment à que les premières réactions pataugent dans de stériles discussions concernant l’égalité homme-femme. Pour éviter cet écueil, je propose qu’on se limite d’abord à cet exercice entre hommes (ou entre femmes). Donc tous les travailleurs d’un même genre dévoilent leurs salaires et le travail qu’ils fournissent. Ensuite ils identifient ceux qui fournissent le même travail, et finalement, ils veillent à l’alignement de leurs rémunérations entre eux. Mais personnellement,  je ne connais personne qui fournisse un travail égal au mien… et vous ?