Bien sûr que j’achète du vin au supermarché et je ne suis pas prêt d’oublier mon premier achat : 6 bouteilles de Château Citran 1998. C’était énorme. Une grande caisse bois à moitié remplie, une fortune, investie dans 6 bouteilles de vin. Plus d’une heure d’hésitation dans le supermarché, 4, 5 ou carrément 6 bouteilles? Ok, c’est 6 mais j’en offrirai 2 et il m’en restera 4, mais je ne les ouvrirai pas trop tôt hein, et seulement avec des gens qui goûteront correctement… C’était fabuleux!

Les années ont passé, j’ai acheté beaucoup de vin, à beaucoup d’endroits, je n’ai plus peur des cavistes, ni des producteurs, mais je continue à acheter du vin au supermarché, et non, je ne suis pas un con. Et les ménagères non plus, d’ailleurs!

Plein de bonnes raisons d’acheter le vin au supermarché

  • La facilité: j’y fais la majorité de mes achats, pourquoi pas le vin alors qu’il s’y trouve.
  • Il y a de très bons vins: Château Pontet-Canet, Château Rieussec, Clos des fées, Domaine de l’Hortus Grande Cuvée, Guigal,  Chapoutier, Mordorée,…
  • Des prix intéressants: à condition de faire attention. Les France, les vins venant d’autres pays sont hors de prix, en Belgique, les vins Espagnols sont moins chers qu’en Espagne.
  • Des garanties: les supermarchés Colruyt m’ont remboursé la différence entre le prix de souscription de mes primeurs 2006 et le prix du marché lors de la livraison. Quel caviste fait ça?

Points d’attention

  • Conservation: éviter les bouteilles poussiéreuses qui attendent depuis trop longtemps dans les rayons.
  • Trop bon marché: les Chablis 1er Cru à 8 euros, les Champagnes à 12 euros, les Pauillac à 11 euros, les Châteauneuf-du-Pâpes à 12 euros,… c’est un peu comme les Porsche à 7.999 euros, il y a des défauts.
  • Pas toujours intéressants: prix supermarché n’est pas synomyme de bon prix. Comparer peut valoir la peine avant d’acheter plusieurs bouteilles. Sur certaines références, le supermarché n’est pas le moins cher.

Divergence d’opinion

Il n’est pas rare d’entendre ou lire des propos méprisants à propos de l’achat de vin en supermarché et de ceux qui s’y adonnent.  Je pense que c’est une erreur grave et lourde de conséquences.

Les consommateurs qui achètent le vin en supermarché ne sont pas des cons, ce sont simplement des gens normaux, et c’est eux qui achètent 70-80% du vin. Les mépriser, les étiquetter, les moquer,… a les conséquences suivantes:

  • Je n’ose pas me rendre chez un caviste ou un producteur, il pense que je suis nul en vin et ne voudra pas m’aider.
  • Le vin que j’achète me fait plaisir et ils disent que c’est du mauvais vin. Je n’y connais donc rien et ne saurait pas quoi demander au caviste.
  • Leurs blogs ne donnent pas d’information sur les vins auxquels j’ai accès dans les supermarchés, je ne découvre donc pas leur blogs et ne découvrirai jamais l’existence d’autres vins que ceux vendus en supermarché.

Conclusion

Dans le cadre du guide du vin Vinogusto.com basé sur les avis des consommateurs et la localisation des offres de vin, nous tenons compte de l’offre de vin des supermarchés et attachons beaucoup d’importance au phénomène des foires aux vins. Car c’est en aidant le consommateur à acheter son vin dans son supermarché habituel que nous pouvons nous rendre utile, gagner sa confiance, et l’inviter à découvrir de nouveaux vins et de nouveaux points de vente.