Comment vendre du vin online ?

Mais allez Marc, c’est quand même pas compliqué la vente de vin sur internet. On prend des vins, on achète un site de vente en ligne, on met les vins dessus, et c’est parti, à nous la richesse et la goire ! Mouais, j’aimerais que ce soit comme ça, mais en pratique, je pense qu’il y a quelques points à ne pas négliger si l’on ne veut se donner une chance de réussir. Il ne suffira sans doute pas de cela, mais ça peut aider…

La première question que je pose paraît souvent débile à mon interlocuteur. Qu’allons-nous vendre ? Ben du vin pardi, et du bon ! La bonne nouvelle, c’est qu’on se limite au vin, parce qu’il n’est pas rare que l’on veille en profiter pour vendre des cave à vin, des tabliers, des verres et carafes, pourquoi pas des cours, quelques animations à domicile, des voyages dans les vignobles et même un meet and greet avec Robert Parker.

Il reste quand même à définir quel type de vin. Des grands crus prestigieux et rares ? Des vins naturels ? Des vins bio ? Des vins de Bordeaux ? Des vins de France ? Des vins du Portugal ? Des vins d’Afrique du Sud ? Des vins pas cher ? Ce serait pas mal de choisir… parce qu’une fois qu’on a choisit ce que l’on veut vendre, il faut s’assurer que l’on a bien accès aux vins en question, en quantités suffisantes et à des prix concurrentiels.

En gros, il faut pouvoir se procurer le vin à un prix qui permet de le vendre avec minimum 30% de marge, sans être plus cher que les concurrents. Simple, non ?

Pour marchand de vin traditionnel, si la gamme est clairement définie, cette question peut être résolue rapidement. Pour un projet lancer from scratch, il est vraiment important de commencer ici afin d’identifier la clientèle visée.

Les clients sont des gens qui boivent du vin et font leurs achats sur en ligne, jusque là, nous sommes d’accord. Mais la clientèle dépendra de la gamme de vin vendue. Pour les grands crus rares et chers, on visera une clientèle avertie et fortunée. Pour les vins d’une région en particulier, on visera les amateurs aux goûts bien définis. Pour les vins bon marché, on cherchera à toucher le grand public, la masse étant la clé de la rentabilité.

Une fois votre clientèle identifiée, un petit exercice quantitatif s’impose, en tenant compte, par exemple, des habitudes de consommation sur votre marché. Une boutique en ligne qui se concentre exclusivement sur le vin Japonais a peu de chance de rencontrer sa cible en Belgique.

Au niveau belge, par exemple, le vin français représente plus de 60% des ventes, c’est bon à savoir avant de tout miser sur les vins bulgares ou grecs.