Lorsque j’ai la chance d’assister à une présentation des vins d’une région ou appellation, j’y vais avec plaisir, entre autre dans l’espoir de pouvoir résumer ensuite en quelques mots (ou phrases) ce qui distingue les vins présentés des autres vins disponibles sur le marché. En fait, je cherche à savoir ce que je peux partager comme information utile avec les consommateurs pour les aider dans leurs choix. Je saisis donc toujours fermement mon stylo lorsque l’on aborde la typicité des vins d’une propriété, d’une appellation ou d’une région. Je suis prêt à prendre des notes soignées, exhaustives, pour ensuite expliquer ce qui distingue les vins goûtés des autres vins, mais je reviens souvent bredouille :-(

Quelle caractéristique distingue le modèle de gauche du modèle de droite ?

Quelle caractéristique distingue le modèle de gauche du modèle de droite ?

Donc, la typicité, selon le Larousse, est l’ensemble des caractéristiques qui font la particularité d’un aliment, par exemple la typicité d’un vin ou la typicité d’un fromage. Pour lever les doutes éventuels, une caractéristique est définie par le même Larousse comme ce qui constitue le caractère distinctif, le trait dominant de quelque chose, ce qui caractérise quelque chose. La particularité évoque le caractère particulier, c’est-à-dire ce qui est spécifique et distingue des autres.

Du coup, je reviens à la présentation des vins d’une jolie région ou appellation, le moment de la typicité approche, je saisis fermement mon stylo, et… (roulement de tambour) le moment de dévoiler la typicité des vins est arrivé : « Chers amis, chers journalistes, chers importateurs,… enfin, vous tous, prescripteurs, merci de parler de la typicité de nos vins. » Euh, oui, je veux bien en parler mais je dis quoi ??? C’est quoi la typicité de vos vins ? « Oooh, nos vins sont produits avec soin, expriment de beaux terroirs. Ils ne sont pas du tout comme les vins de là, de là-bas, ou encore d’ici à côté. Non, nos vins offrent un très bon rapport qualité/prix et pour nous, le vin, c’est avant tout la convivialité ! ». C’est ici que j’espère que vous comprenez où je veux en venir : même les représentants des appellations sont souvent en difficulté lorsqu’on leur demande ce qui est spécifique et distingue leurs vins des autres vins. Mais nous, professionnels, nous devrions être en mesure de faire comprendre la typicité de ces vins aux consommateurs… Là, je dis stop, ça ne tient pas la route cette histoire !

Pour que l’on puisse parler de vos vins, je pense qu’il faut qu’ils viennent de quelque part, et que ce quelque part leur confère une typicité, un caractère unique, quelque chose qui les distingue des autres. Et ce quelque chose de spécifique, il faut que vous puissiez l’exprimer avec des mots, que nous comprenons et que les consommateurs comprennent. Sinon, il faut parler d’autre chose, mais pas de typicité, car ça frise le ridicule.

Un exemple de communication réussie ? Je me souviens d’une petite présentation et dégustation de vins de Rueda sans roulement de tambour à l’annonce du mot typicité ou nous avons pas trop mal compris à quels vins nous avions affaire.