Le titre de cet article « Les guides en ligne ont-ils une influence sur les achats? » est le sujet de la table ronde à laquelle je participe au Sial, et pour préparer cette petite intervention, rien de tel que de rassembler ici mes idées basée sur quelques années d’expérience accumulées en gérant Vinogusto, le guide du vin en ligne avec avis des consommateurs 😉 Je me réjouis déjà à l’idée de passer un moment avec les 3 autres intervenants : Bernard Burtschy, Journaliste pour Le Figaro, Thomas Hebrard, Fondateur de U’wine network (France) et Franck Merloz, Fondateur , TweetAWine.

Donc, pour ne pas tourner autour du pot : OUI, les guides en ligne ont une influence sur les achats. Mais pour que le déplacement de Bruxelles à Paris vaille la peine, je pense qu’il faut argumenter une minimum, non?

Un guide a de l’influence à partir du moment où les consommateurs choisissent de le consulter. Et pour cela, il faut que le guide soit connu, crédible, accessible et plus ou moins facile à utiliser. C’était le cas pour les principaux guide du vin papier que mes grands-parents achetaient année après année.

Le premier guide en ligne, c’est internet dans son ensemble. Il est connu, devient de plus en plus crédible parce que les consommateurs apprennent à trier les infos qu’ils trouvent, il devient vraiment très facilement accessible et son utilisation devient de plus en plus aisée, notamment grâce à un outil de recherche particulièrement sophistiqué, appelé Recherche Google 😉 Et là, pour un vin, la première chose à faire, c’est exister car si un consommateur hésite entre 2 vins, les recherche sur Google et ne trouve pas l’un des 2, je suis convaincu qu’il ne l’achètera pas.

Pour un guide en ligne comme Vinogusto.com , la notoriété pourrait se bâtir à grands coups de publicité mais cela demande des budgets considérables. Une approche gagnante à long terme est le travail sur base d’un bon référencement soutenu par un contenu riche et pertinent. Pour la crédibilité, c’est le temps qui joue, et surtout une politique claire de modération limitée. Pour accélérer les choses, combiner les avis des consommateurs avec les scores d’experts est une bonne option. Pour l’accessibilité, pas de long discours, plus facile de surfer que d’acheter un guide papier à 30 euros. Et pour la facilité d’utilisation, internet permet de faire beaucoup mieux qu’un guide papier, notamment en renseignant les points de vente des vins.