Je n’ai jamais acheté la musique de Eminem quelque soit le support, mais je ne rate pas l’occasion de pousser le volume à fond quand il croise ma route, enfin, une des ses chansons, et celle que j’aime en  particulier, c’est Lose Yourself. Donc, sur la route de Montreux de Bruxelles, je me repassait le film de la Digital Wine Communication Conference qui est surtout une Wine Communication Come Together, quand cette chanson est passée, je l’ai mise à fond, et me suis répété en boucle que les startups qui avaient pitché durant la session #WBIS hostée par la #DWCC avait quand même solidement raté leur « chance to blow » devant une audience considérable. C’est un peu con, non ?

Je ne détiens pas les secrets qui changent un ingénieur en rock star. Mais les critères d’évaluation annoncés pour les pitch sont : niveau d’innovation, attention portée au problème du consommateur, viabilité du business model et qualité de la présentation, je trouve dingue de se lancer dans une présentation qui ne précise pas clairement en quoi la startup innove, n’explique pas quel problème est résolu pour quels consommateurs, ni quel est le business model (qui paie combien ?).

Donc, pour la #DWCC2015, je proposerai à mes amis Ryan, Robert et Gabriella de prévoir et animer plusieurs sessions : casting des startup pour le #wbis business awards avec plusieurs catégories, coaching des startups sélectionnées et finalement #wbis business awards pour les startups qui sont vraiment prêtes.