First podcast episode of the new CHALK Talk Wine & Design | Guest 001

Chalk Talk Episode 1

Capture CHALKDan del Gesso just launched his new podcast CHALK Talk Wine & Design this week. As from now, Dan provides you with your weekly dose of wine industry chatter with creatives, innovators and disruptors. And I’m lucky enough to be guest 001 :-)

In this episode, Dan and myslef are talking about my career beginnings in the wine industry, how I adapted when Covid disrupted my wine communication business in March 2020 and the resulting launch of Le Vin des Voisins, a group buying website selling curated wine packages on a monthly basis.

A bit more information about Dan

Website: chalkcreative.de
Linkedin: /daniele-del-gesso
Facebook: /chalkcreativemuc
Instagram: @chalk089

Dan del Gesso is a freelance multimedia designer and visual storyteller based in Munich. After receiving his sommelier accreditation in 2009, Dan began specialising in the drinks and lifestyle sectors.

In addition to working as a multimedia designer and consultant with a wide range of high profile clients, Dan has founded a wine startup and produced his own wine collections in collaboration with renown winemakers.

He has also won the ‘Kultur & Kreativpiloten Deutschland’ prize, awarded by the German Ministries of Culture and Economics to creatives for projects displaying exceptional ‘outside-the-box’ thinking and action (1.500+ candidates apply for the award every year, only 20 are chosen).

Le vin des voisins : achat groupé de vin directement chez les producteurs

Le vin des voisins amis avec logo

Le confinement, c’est aussi l’occasion de concrétiser des projets qui traînent depuis trop longtemps dans les tiroirs. C’est comme ça que j’ai décidé de lancer Levindesvoisins en quelques heures, e-mails et coups de téléphone. Parce que parfois, le meilleur des business plan, c’est de sauter à l’eau et d’apprendre sur le tas. Le site d’achat groupé de vin directement chez les producteurs est donc en ligne et la première vente est en cours. Et comme j’ai choisi de tester la plateforme de vente en ligne Ecwid, je peux même intégrer le module de vente dans cette article. Alors, vous vous laissez tenter par 6 bouteilles?

Idée de startup vin : service d’achat en direct chez les cavistes à proximité

startup-image-eric

J’ai un petit projet lié au vin qui met trotte en tête depuis un moment. Je partage avec plaisir car si l’idée est bonne, d’autres l’ont déjà eue, et si elle est pourrie, personne ne va me la piquer. De plus, le vrai challenge réside dans l’exécution et pas dans l’idée. J’espère donc recueillir vos avis et suggestions, surtout si vous êtes cavistes ou consommateur de vin, question de lancer un projet viable, ou enterrer au plus vite un plan à la con.

Les cavistes subissent la concurrence des sites de vente en ligne
Les sites de vente de vin proposent un bon niveau de service au consommateur qui peut y consulter l’offre de vin, choisir, commander, payer et se faire livrer sans se déplacer. C’est plutôt agréable quand on a pas de voiture, pas le temps durant les heures d’ouverture ou simplement pas envie de sortir de chez soi (ou que c’est tout simplement déconseillé, comme en cette période exceptionnelle).

Les cavistes sont des commerces de quartier précieux pour conserver le tissu social. Ce sont également des dénicheurs de talents, de nouvelles perles, de nouvelles régions. Mais en termes de service, les cavistes n’ont pas les moyens de rivaliser avec les gros acteurs de la vente en ligne à titre individuel. Certains proposent la livraison des vins, d’autres prennent les commandes via e-mail ou téléphone, d’autres encore cassent leur tirelire pour acheter un site de vente en ligne que personne n’utilise. Dur, dur de proposer un service vraiment efficace. Tous les apprentis livreurs qui se jettent à l’eau en cette période troublée pourront en témoigner.

Service d’achat de vin en direct chez les cavistes à proximité
Mon idée est de créer une plateforme qui permet aux consommateurs d’acheter ses vins en direct chez les cavistes de sa région sans quitter son domicile. La plateforme prend en charge la présentation des vins, les commande, les paiements et les livraisons. Sans oublier les commandes par téléphone ou même sur papier. Ainsi que le support et le service après-vente. Le caviste offre un service efficace au consommateur. Il devient aussi facile d’acheter en direct chez le caviste local que via les sites de la grande distribution.

Qui peut vendre à qui?
L’idée étant d’améliorer le service proposé par les cavistes sans tomber dans les travers de la vente en ligne, nous éviterons les longs déplacements. Un client pourra uniquement commander auprès des cavistes de sa région, par exemple situées dans sa province ou à maximum 30 km. En d’autres mots, pas question de livrer un achat direct chez un caviste de Gand à un client situé à Namur.

Qui peut vendre quoi?
L’idée n’est pas de proposer une gamme énorme, mais bien un service de qualité. Chaque caviste participant proposerait une sélection de sa gamme, par exemple 24 vins, ce qui est largement suffisant pour faire face aux situations de consommation les plus courantes. De préférence des vins qu’il importe en direct, ou au minimum qu’il travaille millésime après millésime. Une fois que le client sait ce qu’il veut, il doit pouvoir continuer à s’approvisionner facilement (comme lorsqu’il fait ses courses en ligne).

Et pour les dollars, ça se partage comment?
– Les cavistes vendent au même prix qu’au magasin physique.
– Le client paie la livraison à la plateforme. Par exemple 7,95 euros / livraison et gratuit à partir de 200 euros. Livraison les mardi et vendredi.
– La plateforme demande à chaque caviste 25% sur les ventes un montant fixe de 20 euros/mois + 20% sur les ventes pour financer son fonctionnement de la présentation des vins à la gestion de toutes les opérations nécessaires de la commande à la livraison, ainsi que le marketing et la communication du service à la fois en ligne et dans le mode réel.
– Les cavistes touchent 75% 80% du chiffre d’affaires.  Donc pour un vin vendu 10 euros TTC, 7,50 euros reviennent au caviste et 2,50 euros reviennent à la plateforme.

Les petits plus
En plus de livrer à proximité, on peut limiter notre empreinte carbone avec des contenants légers (on évite les grosses bouteilles, on prévoit les cubis et les poches), et des modes de livraisons alternatifs (vélos, voitures électriques).

Amis cavistes, qu’en pensez-vous?
Et maintenant que j’ai « pitché » mon idée, amis cavistes, qu’en pensez-vous? Idée débile? Pas de demande de la part des clients? Répartition des dollars intenable? Génial, j’adore! On commence quand! Toutes les réactions sont les bienvenues et je vous en remercie d’avance !